Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/06/2017

Commune de jalhay-Sart. Jalhay jette aux orties l'intercommunale spadoise Aqualis.

 

Le compte rendu officiel du Conseil communal jalhaytois du 22 mai 2017: https://lc.cx/5ytJ

La commune de Jalhay-Sart se lance résolument dans des opérations de transparence et de bonne gouvernance. Il faut s'en réjouir!

 L'Intercommunale spadoise Aqualis  jetée aux orties par le bourgmestre de Jalhay Michel Fransolet.

Nous vous racontons

 Créée en 1999 l'Intercommunale spadoise Aqualis a pour vocation la promotion touristique de notre région. (http://www.aqualis.be/site/). Elle regroupe les communes  de Dison, Malmedy Pepinster, Stavelot, Stoumont, Theux, Trois-Ponts, Verviers, Waimes, Welkenraedt et Jalhay.

Ces onze communes ont financé l'Intercommunale Aqualis.Dans la foulée Aqualis s'est engagée à rembourser les charges d'emprunts annuels s'élevant pour l'ensemble des communes à 72000 € (6474€ pour Jalhay)

Un montage financier qui fâche le bourgmestre de Jalhay.

Il faut savoir qu'un nouveau régime fiscal (2015) assujetti les intercommunales à l'impôt des sociétés.

L'intercommunale spadoise étant déficitaire, elle ne peut donc honorer ses engagements.

Pour se sortir de ce mauvais pas, l'Intercommunale sort une astuce de son chapeau.

Elle a été présentée aux Bourgmestre et Echevins des onze communes partenaires en février 2016 par le directeur d'Aqualis Jean-Paul Mawet

Il s'agit d'un montage financier pour le moins surprenant. Il consisterait à verser les sommes dues aux communes via les différentes Maisons du Tourisme de l'arrondissement. Notre chef à tous ne veut pas de cet artifice qui élude l'impôt.

 Il souhaite qu'Aqualis honore ses engagements sans verser dans des opérations qui frisent l'illégalité.

Pour bien marquer la désapprobation du collège il a été demandé au Jalhaytois Bastien Laurent, unique représentant au conseil d'administration d'Aqualis, de démissionner. http://www.aqualis.be/site/contact-221-999-221.html

Il n'est pas exclu, ajoute notre bourgmestre que cette affaire débouche sur une action en justice.

Une résolution en faveur les conseillers communaux Jalhaytois et Sartois.

Le Conseil communal a adopté une résolution en vue d’instaurer, au bénéfice de chaque conseiller communal, un droit de regard complet et systématique sur la participation effective et sur les rémunérations et avantages accordés aux membres des organes de gestion des intercommunales dans lesquelles la Commune détient une participation.

A Waimes, dans le même registre, cette commune a pris la décision de s'associer à Dison. Elles  ont convenu  qu'une lettre recommandée sera envoyée  à chacun des conseils  d'administration des intercommunales où leur commune  sont représentées. Il s'agit là pour elles de vérifier les pratiques de bonne gouvernance des intercommunales partenaires.   En cas de  rétention d'informations, Waimes et Dison voteront systématiquement contre les délibérations des institutions récalcitrantes.

 

Le cadastre des mandats des Echevins et Conseillers de la commune de Jalhay-Sart. (Sur base des chiffres de 2015)

Lien officiel des mandats des élus jalhaytois : https://lc.cx/5KuS

Nous compléterons ce tableau officiel en ajoutant les rémunérations des mandats des élus de la commune de Jalhay.(8512 habitants)

Le Bourgmestre                  2500 € net/ mois

Un Echevin                         1800 € net/ mois

La présidente du CPAS       1800 € net/ mois

 Les conseillers communaux et du CPAS perçoivent un jeton d'une valeur de 100 € brut par séance soit annuellement +/- 1000 €.

Il y a lieu d'ajouter à ces revenus, tant pour le Bourgmestre que ses Echevins, leurs activités professionnelles privées qu'ils continuent à exercer.

Arrêt du compte communal de l’exercice 2016

S'il est bien des délibérations au Conseil communal jalhaytois qui insupportent ou au contraire amusent le public c'est bien celles ayant trait aux finances de notre commune.

A dessein la conseillère de la minorité Carine Braun ressasse les mêmes questions, ce qui a pour effet d'énerver le sanguin Echevin de finances Eric Laurent.

Cette fois l'Echevin garde son calme. Etonnamment il invite sa contradictrice à parier sur l'exactitude des chiffres qu'il avance.

Introduire la notion de pari en séance du Conseil, voilà qui est pour le moins audacieux...

L'Echevin a-t-il voulu donner un petit coup de pouce au casino de Spa qui recommande aux Jalhaytois et aux Sartois d'utiliser ses 120 machines à sous, jeux de roulettes, black-jack, Stud Poker,Dice Jack,Roll Hit sans oublier évidemment le Spa Poker, le tout présenté dans une double page publicitaire publiée dans la revue "A la découverte de la commune de Jalhay".

Interpellation  citoyenne à propos au manque d'entretien des accotements de la N 629 et voirie communale à Surister.

 

Monsieur le Bourgmestre,

 L'ancienne ligne de chemin de fer 44 traversant notre commune aujourd'hui,  un " préravel," bénéficie d'un subside d'un million d'euros pour relier, dans une version macadamisée et parfaitement  sécurisée  Spa à Stavelot.

Ce" ravel" consacré à la détente et au tourisme soutiendra, il faut s'en réjouir,  l'économie de notre commune.

Intéressons- nous à présent, dans le cadre d'un lieu de vie au quotidien, à la mobilité douce(1) des Jalhaytois et des Sartois.

Pour illustrer mon propos, je vais vous entretenir de Surister, village où nous résidons vous et moi, Monsieur le bourgmestre.

Surister est tout sauf un village dortoir, il grouille véritablement de vie ! Ce sont en permanence des classes vertes avec des groupes d'enfants circulant dans le village, une ancienne école communale aménagée en bureau de police et logements sociaux, trois agriculteurs en activité, une entreprise de toiture, une entreprise de peinture en bâtiment, un garage de réparation automobile, une menuiserie spécialisée, une entreprise d'électricité générale, une salle de village qui ne désemplit pas, une église, un cimetière et bientôt  l'ouverture d'un funérarium.

Surister ce sont aussi des enseignes en bordure de route. Ici un salon de coiffure et là un vétérinaire à la bonne renommée qui, en activité secondaire, veille au bien- être de ses concitoyens.

 Enfin, autre motif de grande satisfaction, Surister est un village où l'on fait des  enfants.

Une ombre néanmoins au tableau.

Elle est la conséquence d'une décision très regrettable dont Surister a été victime dans les années 1960.

A l'époque, on s'est ingénié à réaliser, au cœur du village, une route dont le gabarit et la rectitude constituent autant d'incitations à pratiquer des vitesses inappropriées.

Plus grave, les indispensables accotements ont été tout simplement ignorés.

Il faut savoir que Surister, pour son malheur, est un village rue. Ceci  signifie que pour  vaquer à leurs occupations ou se déplacer, les habitants, sans alternative possible, doivent s'intégrer dangereusement  dans le trafic de la N629.  

Face à cette situation désespérante le bourgmestre de l'époque a été interpellé  en vue de remédier au problème.

Il faudra attendre 1995 soit 30 ans après la demande des habitants pour que des accotements stabilisés, parfois réduits au strict minimum, compte tenu de la présence de haie vives et autres obstacles, soient enfin réalisés.

Aujourd'hui quelle est la situation de la mobilité douce à Surister?

 Elle est à tout le moins perfectible. Faute d'entretien, certains tronçons d'accotements macadamisés à l'époque  sont  envahis par la  végétation ou l'avachissement des talus. Tout aussi  inquiétant sont ces  nouvelles constructions tant, en amont qu'en aval du village,  dépourvues  d'accotements praticables. Cette situation oblige notamment  les écoliers  à circuler sur la chaussée pour prendre un bus.

 La situation des mamans et des mamys et  leur poussette n'est pas plus enviable.

 En effet, lorsqu'elles sont contraintes d'emprunter la chaussée cela se fait sous les coups de klaxons et autres gestes très explicitement désapprobateurs de la part des automobilistes.

Des situations d'autant plus regrettables que ces manquements pourraient être solutionnés rapidement,  par notamment le personnel communal, et ce à un coût  nullement déraisonnable.

Ma question:

"Monsieur le Bourgmestre auriez-vous l'obligeance d'examiner ma demande et d'envisager de mettre tout en œuvre pour pallier ces manquements qui affectent la sécurité des habitants de Surister.

Je vous remercie de m'avoir écouté.

 

La réponse du Bourgmestre.

Préalablement à notre interpellation citoyenne Michel Fransolet s'est confié à la presse à propos de l'insécurité piétonnière à Surister (Vers l'avenir du 3 mai 2017)

Il déclare notamment qu'il est bien conscient du problème et qu'on lui écrit souvent à ce sujet.

Dans la réponse à notre interpellation notre bourgmestre précise que cette problématique ne concerne pas que le village de Surister. Il suggère aux citoyens de participer dans le cadre de la CLDR dès le mois d'octobre prochain pour s'exprimer et définir des priorités chères aux Jalhaytois et aux Sartois

(CLDR: commission local de développement)

Il a été rappelé également que les chantiers entrepris dans le cadre de la CLDR sont subsidiés.

Notre commentaire.

La fondation rurale de Wallonie est une magnifique organisation au service des communes rurales.Mais la concrétisation des projets dont la fondation a la charge peut s'avérer extrêmement long.  A titre d'exemple le montage du dossier et la réalisation de l'atelier rural communal situé à Roquez (Sart Station) aura nécessité pas moins dix années d'attente!  

Pour info, pour publierons prochainement sur les réseaux sociaux une page et photos intitulée "Plus de sécurité piétonnière à Jalhay-Sart".

Moi.jpg

 

jean pirnay

Gentil persifleur à Jalhay-Sart

                           Défenseur de l'identité rurale

 

La photo satirique du Conseil communal du 22 mai 2017.

A gauche l'Echevin des finances Eric Laurent, à droite l'Echevin de la culture très attaché à la ville de Spa.

DSC_3947-Récupéré.jpg

Surister et ses accotements négligés

 

 

michel fransolet,jean pirnay,aqualis,interpellation citoyenne,surister,commune de jalhay-sart

Sans paroles

michel fransolet,jean pirnay,aqualis,interpellation citoyenne,surister,commune de jalhay-sart

Faute d'entretien la végétation reprend ses droits

michel fransolet,jean pirnay,aqualis,interpellation citoyenne,surister,commune de jalhay-sart

                                            Un passage pour piétons débouchant sur un mur végétal

michel fransolet,jean pirnay,aqualis,interpellation citoyenne,surister,commune de jalhay-sart

Un camion évite des sportifs à Surister

michel fransolet,jean pirnay,aqualis,interpellation citoyenne,surister,commune de jalhay-sart

L'arrêt de bus à Surister. Dans le fond de la photo de nombreuses nouvelles habitations.

michel fransolet,jean pirnay,aqualis,interpellation citoyenne,surister,commune de jalhay-sart

Un ilot pour végétation implanté dans un accotement à Surister.

Ici il faut circuler sur la route pour contourner l'obstacle!

 

 

 

29/04/2017

Commune de Jalhay-Sart.Un nouveau style de gouvernance se mettrait-il en place ?

 Vous savez quoi?

Eh bien nous avons assisté le 27/03/2017 à un Conseil communal pas comme les autres.

Pas comme les autres?

En effet, un Conseil tout empreint de sérénité qui tranche singulièrement avec le tumulte entre élus auquel nous assistons régulièrement.

Un nouveau style de gouvernance se mettrait-il en place ?

N'allons pas trop vite! Il s'agit là d'un frémissement qui doit encore se confirmer.

Nous vous racontons.

La collaboration inattendue d'un couple de kangourous boxeurs. (1)

Lors du Conseil précédent les esprits de deux élus se sont échauffés à propos de la légalité du défraiement des enseignants de l'école des Devoirs de Jalhay.

Campant sur leurs positions respectives la conseillère Carine Braun et l'Echevin de l'instruction Eric Laurent s'affrontent sans retenue sur le sujet sans pour autant qu'une solution émerge. Tous deux sont coutumiers du fait.

Un retournement de situation positif.

Aujourd'hui les deux protagonistes communiquent positivement. Ils ont décidé de créer un groupe de travail en vue de trouver une solution au problème.

Puissent- ils à l'avenir garder ce cap pour les échanges futurs?

Notre bourgmestre exprime sa capacité de dialogue.

Par temps de pluie les Jalhaytois sont confrontés à une importante et dangereuse accumulation d'eau située sur la route de Verviers. L'endroit est actuellement en travaux en vue de la réalisation d'un "tourne à gauche" vers Surister.

Lors d'un Conseil précédent notre chef à tous propose l'acquisition d'une emprise sur la prairie d'un riverain. But de l'opération: capter ces eaux vagabondes pour les acheminer vers une zone humide proche via une canalisation enfouie dans le sol.

Le parti Oser propose d'installer à cet endroit un séparateur d'hydrocarbure (2) pour éviter que d'éventuelles traces huileuses de la route polluent la zone humide.

Fort de sa majorité (10 sièges contre 9) notre bourgmestre rejette la proposition du groupe Oser sans véritablement donner des explications satisfaisantes à la minorité.

Sans autre forme de procès il est procédé au vote.

L'Echevin Marc Ancion, qui a un lien de parenté avec le propriétaire de la prairie, est prié, pour éviter un conflit d'intérêt, de se retirer le temps du vote.

Résultat du vote: par 9 oui et 9 non le Conseil communal n'a pas approuvé l'acquisition de l'emprise nécessaire.

Un retournement de situation positif.

Pour avoir senti le souffle du boulet, notre bourgmestre s'empresse, lorsque la question du séparateur d'hydrocarbure revient sur le tapis, de répondre avec bonne grâce aux nombreuses et légitimes questions de la minorité. Se référant à l'avis de professionnels et à des textes légaux, il précise qu'un séparateur d’hydrocarbure n'a pas pour vocation d'être installé en voirie.

Par contre son usage s'impose pour des endroits à risques tels que: station-service, car-wash etc. Après avoir répondu avec zèle le bourgmestre suggère de passer au vote.

Résultat du vote: par 9 oui et 9 abstentions, le Conseil communal approuve l’acquisition de l'emprise.

Ce vote nouveau permet donc l'exécution des travaux au bénéfice de la sécurité des Jalhaytois. Merci au dialogue et à la communication.

Puisse notre bourgmestre retenir la leçon ! Elle vaut son pesant d'or!

Les droits d'interpellation citoyens se multiplient.

Très régulièrement nous usons de notre droit d'interpellation citoyen au Conseil communal. Son taux de réussite peut être qualifié de très encourageant.

Le Jalhaytois Olivier Closset (3) a usé également de ce droit.

Nous félicitons ce jeune pour son engagement citoyen.

Il propose une "application" qui consiste à photographier et localiser par GPS les abandons sauvages de déchets à l'aide d'un "Smartphone".

Le bourgmestre se déclare ravi " C'est vraiment une très bonne idée de surcroit innovatrice! Nous allons étudier cette proposition".

L'interpellation citoyenne est un moyen on ne peut plus direct et démocratique mis à la disposition des Jalhaytois et Sartois pour faire entendre leur voix.                                                              Nous encourageons fortement son utilisation.

Dans cet ordre d'idées nous venons d'introduire auprès de notre bourgmestre un droit d'interpellation à propos de la sécurité des habitants du village de Surister.

Affaire Publifin. à Jalhay. Etrangetés et leçon à retenir.

Le Conseil communal doit voter l'ordre du jour de l'assemblée générale extraordinaire Publifin du 30 mars

Face aux outrances scandaleuses de l'intercommunale Publifin, notre bourgmestre semble résigné. Très étonnamment, il n'y a pas de débat à Jalhay à ce sujet.

La minorité si prompte à réagir en toute circonstance ne pipe mot.

Nous nous perdons en conjectures sur cette attitude de renoncement!

Le Conseil communal à l'unanimité décide de s'abstenir de voter l'ordre du jour. Cette disposition permettra aux cinq représentants de notre commune de participer physiquement à l'assemblée générale Publifin.

Il s'agit de Michel Parotte Echevin, Christian Lerho conseiller, Bastien Laurent conseiller.( Les conseillers Christian Vanden Bulck  et Jean-Louis Deleuse seront absents)

Notre Bourgmestre indique que les représentants jalhaytois voteront sans instructions c'est à dire en leur âme et conscience!

A l'assemblée Publifin les représentants d'autres communes ne sont pas aussi conciliants.

Il y a eu des prises de paroles musclées! Notamment celles du bouillant bourgmestre Claude Erdekens d'Andenne et Cédric Hanin Echevin de la petite commune d'Olne .C'est Cédric Hanin qui a dénoncé les turpitudes de l'intercommunale Publifin.

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_publifin-claude-...

http://www.lesoir.be/1476562/article/actualite/belgique/p...

http://plus.lesoir.be/node/91851

Publifin une leçon à tirer?

La triste expérience de Publifin incitera-t-elle notre bourgmestre à comprendre que nous ne vivons pas dans un monde de bisounours.

Je fais allusion ici à cette convention provisoire (coût 10000€ annuel) passée entre la commune de Jalhay et le centre Culturel spadois où 2 sièges au Conseil d'administration sur 18 ont été dévolus aux Jalhaytois et aux Sartois !

Une situation au niveau de la représentativité de notre commune à corriger au plus vite!

Dernière minute.

Dans un autre registre, une info venant en ligne droite du Conseil communal spadois. Inquiétant!

http://verviers.lameuse.be/75101/article/2017-04-27/trop-...

 jean pirnay,commune de jalhay,commune de jalhy-sart,michel fransolet,surister

jean pirnay

Gentil persifleur à Jalhay-Sart.

      Défenseur de l'identité culturelle rurale.

 

 (1) Kangourous boxeurs : https://www.youtube.com/watch?v=AtP6tRJ4XBM

 (2) Séparateur Hydrocarbure : http://www.hellopro.fr/separateur-d-hydrocarbures-avec-de...

 (3) Droit interpellation Olivier Closset

 

 

jean pirnay,commune de jalhay,commune de jalhy-sart,michel fransolet,surister

Interpellation citoyenne ...
... Pourriez-vous mettre en place une interface qui permettrait aux citoyens de signaler précisément des dépôts de déchets sauvages au service environnement grâce aux technologies de géolocalisation ?

Bonjour à tous,

J’aimerais vous soumettre une idée simple.

Aujourd’hui, de nombreux promeneurs et sportifs sillonnent notre commune. La majorité de ces personnes utilisent des smartphones intégrant un récepteur GPS. Une fois le capteur activé et la position calculée, il est alors « relativement » aisé de prendre des photos géolocalisées de dépôts de déchets sauvages.

Ensuite, sans contraintes d’heures d’ouvertures de bureau, il suffirait de transmettre ces photos soit par email au service environnement ou bien via une nouvelle interface dédiée depuis le site web de la commune.

L’agent du service environnement recevant ces images pourrait à l'aide de logiciels libres et gratuits, lire les coordonnées géographiques des zones polluées et planifier les actions d’enlèvements.

Après quelques tests permettant de valider cette idée, une procédure de signalement pourrait être communiquée aux jalhaytois via un article dans le bulletin communal, sur le site www.jalhay.be, sur des panneaux disposés dans certaines zones « stratégiques », etc.

Pour les petits déchets pas trop encombrants, il serait bon d’inciter les citoyens soucieux du respect de la nature à les reprendre directement en suivant l’exemple de Monsieur Michel Monseur paru dans la presse régionale.

Voilà, si vous désirez des précisions sur cette idée, n’hésitez pas à me contacter.

Merci pour votre attention !

Olivier Closset>>

 

Les eaux vagabondes route de Verviers.

jean pirnay,commune de jalhay,commune de jalhy-sart,michel fransolet,surister

 

02/01/2017

Commune de Jalhay-Sart. Marin pêcheur, cordages, rapaces, filets de pêche et poules ...à Surister

Marin pêcheur, cordages, rapaces, filets de pêche et poules ...à Surister

Rassurez vous braves gens vous n'avez pas la berlue, il n'y a pas de mer intérieure à Surister...

Il s'agit d'un vaste leurre installé le samedi 31 décembre 2016.

Son but? Dissuader un rapace de taille respectable d'attaquer notre basse- cour.

Avec une audace incroyable et régulièrement l'oiseau virevolte entre les arbres et buissons du parcours  pour s'abattre sur nos pauvres poules.

Ici pas de mise à mort rapide comme c'est  généralement le cas pour des prédateurs tels que le renard ou la fouine à qui nous avons déjà eu à faire.

Sur place l'oiseau s'agrippe à sa proie pour la plumer à vif et atteindre les chairs jusqu'à ce que mort s'ensuive...

L'installation sera-t-elle suffisamment dissuasive ?

Dans un premier temps probablement mais l'accoutumance aidant il est à craindre que cet oiseau protégé récidive.

Dans ce cas nous passerons à la phase 2!

Il faut savoir en effet que le "marin pêcheur" a été construit sur base d'une structure tubulaire dont l'un des bras est articulé.

En cas de besoin un petit moteur électrique couplé à une cellule l'actionnera...mais cette information, de grâce, ne l'ébruitez pas...!

Mais pourquoi vous direz nous ne pas avoir placé un filet par-dessus la basse- cour ?

La végétation présente complique la pose d'un filet avec un coût, de surcroît,  pas négligeable compte tenu de la surface à couvrir.

 La solution que nous avons adoptée a été réalisée uniquement avec du matériel de récupération.

Moi.jpg

 

jean pirnay

Gentil persifleur à Jalhay-Sart

Défenseur de notre identité culturelle rurale 

 

                                                                     Les photos

                     Une malheureuse poule après l'attaque du rapace. 

1.jpg

Ici une autre poule moins gravement atteinte. Elle sera isolée et bien soignée.

5.jpg

Confection d'une main du marin pêcheur.

3.jpg

La structure tubulaire du marin pêcheur

2.jpg

6.jpg

La fondation destinée au marin pêcheur.

7.jpg

Cordages et filets

4.jpg

Le montage du marin pêcheur

8.jpg

10.jpg

Les membres sont installés et le rembourrage terminé

11.jpg

Le marin pêcheur affronte le vent d'hiver

13.jpg