Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/09/2016

Commune de Jalhay-Sart. La tradition a été respectée, ils ont traversé la fagne.

 

Le 27 août 2016 nombreux sont les pèlerins qui ont répondu à l'invitation du comité Culturel de Sart-Jalhay pour rejoindre la chapelle Fischbach.

Proche de l'emblématique auberge de la Baraque-Michel, la chapelle Fischbach est inscrite au patrimoine remarquable de Wallonie. Elle est rattachée à la paroisse de Xhoffraix, communee de Malmedy, anciennement Bévercé.

Cette année, aux groupes de pèlerins des villages de Hockai et de Solwaster se sont ajoutés, à l'initiative d'habitants de Herbiester, des pèlerins jalhaytois regroupés  face au château Sagehomme pour perpétuer, eux aussi,la tradition fagnarde.

En tête de groupe, une jeune fille, habitant le village de Fouir marche d'un bon pas en compagnie d'un membre de sa famille.. Elle est la descendante de la fratrie de Marie Solheid celle-là même qui perdit tragiquement la vie en fagne en compagnie de son fiancé en janvier 1871.

Avec beaucoup de grâce, elle porte  une petite croix en or. Un bijou ayant appartenu à Marie Solheid, son infortunée aïeule.

C'est à proximité du monument "Le Gayetay" que les pèlerins se rejoignent dans la bonne humeur.

Constitué d'une hélice d'avion fiché dans le sol fagnard, le monument du "Gayetay" commémore la disparation le 6 avril 1945 de deux équipages d'aviateurs américains.

Autre halte des pèlerins cette fois à la Croix des fiancés. Une courte pose mise à profit par Serge Nekrassoff, historien de la fagne, pour évoquer l'équipée tragique de ces infortunés fiancés de la fagne.

Moment de sensation avec l'arrivée, à ce moment, du garde -champêtre des Vieux Métiers de Sart sous un grand parapluie noir en guise d'ombrelle. Sage précaution car l'astre brillant est ce jour- là en pleine forme.  

Ce sympathique représentant de l'ordre  donnera le signal du départ de la dernière et courte étape qui fait conduire les pèlerins à la chapelle Fischbach.

Le petit Léon (4 mois) accompagné par ses deux sœurs a été porté par sa maman bien enserré dans une écharpe de portage, au départ du village de Solwaster 

 Que du bonheur pour ce nourrisson de découvrir si tôt la fagne et dans la foulée prendre sa première leçon de wallon donnée par l'un des meilleurs "précepteurs" de la région.

En effet, précédent la traditionnelle messe célébrée par le Doyen de Malmedy, il a été donné à voir et à entendre une superbe prestation du Royal club wallon de Malmedy.

La "Nut' du may" était au programme de même qu'un autre chant intitulé "Tchitoûle" qui signifie en wallon linaigrette, la fleur emblématique de la fagne.

Le Royal club wallon est avant tout un cercle littéraire c'est donc tout naturellement qu'il a été lu également deux poèmes wallons de Henry Bragard et Henry Colette.

A l'issue de la cérémonie religieuse le Doyen Henry Bastin a invité tous les pèlerins à prendre un bol de soupe préparé par les dames du Comité culturel de Sart- Jalhay ainsi qu'un médaillon souvenir en bois confectionné à l'atelier des Vieux Métiers que l'on ne présente plus.

Le Doyen se révèle un pince -sans- rire.

Utilisant micro de service, il a déploré l'absence de "pèket". Il s'agit pour ceux qui l'ignorerait d'un remontant qui donne chaud au cœur et aide paraît-il à parler wallon. Il est distillé notamment avec des baies du genévrier, un arbuste précieux des fagnes.

 Le message a été entendu !

Lors du prochain pèlerinage, pas de doute, le contenu d'une flasque remplie du  breuvage sera proposée au Doyen ainsi qu'à ses concélébrants.

A Fischbach un office religieux où le wallon aurait une petite place, voilà qui devrait ravir le Comité culturel de Sart-Jalhay qui aborde si fièrement son slogan  :"Nos r'prindans rècène ".

 

Moi.jpgjean pirnay

Gentil persifleur à Jalhay-Sart.

Défenseur de l'identité culturelle rurale. 

 

                                                 Les photos et vidéo

chapelle fischbach,croix des fiancés,jean pirnay,commune de jalhay,serge nekrassoff,jalhay,solwaster

 

La jeune descendante de la fratrie de Marie Solheid.

chapelle fischbach,croix des fiancés,jean pirnay,commune de jalhay,serge nekrassoff,jalhay,solwaster

Le petit Léon a traversé la fagne.

 

 

  Reportage Télévesdre

http://www.televesdre.eu/www/waimes_une_centaine_de_march...

                                                       

                                      Photos et vidéo de Denis Dosquet

 

https://www.facebook.com/422391557951403/photos/ms.c.eJxF...

 

https://www.facebook.com/422391557951403/photos/ms.c.eJxF...

                                                Prestation du  Royal club wallon

 

          https://www.facebook.com/Denis-Dosquet-folklore-422...

 

                                             Photos de Daniel Loubelle

 

                                                 https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10208614694499107...

 

 

 

 

18/07/2016

Conférence à Sart -Jalhay. Serge Nekrassoff nous parlera de l'équipée tragique de Marie et Francois

 

Comité culturel de Sart-Jalhay

Conférence à la maison Bronfort place du marché à Sart.

 

Le 19 aout 2016 à 20h Serge Nekrassoff historien et collaborateur à la Station scientifique des Hautes Fagnes (Mont Rigi) nous parlera de Michel Schmitz et de la Baraque Michel.

Il sera également évoqué à cette occasion l'équipée tragique de Marie et François.

Une conférence qui annonce la traversée le 27 août 2016 de la fagne par les acteurs de la fête des Vieux Métiers. Une traversée qui les conduira , dans la tradition, à la chapelle Fiscbach .

 Un rendez vous à ne pas manquer...

 

Michel Schmitz et la Baraque Michel. L’histoire avant la légende

Que savons-nous vraiment de Michel Schmitz et de la fondation de la Baraque Michel ? Jusqu’il y a peu, l’histoire du fondateur de la Baraque se basait essentiellement sur des témoignages postérieurs aux faits, parfois de plusieurs dizaines d’années. Ils étaient d’autant moins fiables que la légende attachée au lieu a rapidement agi comme un miroir déformant.

La documentation rassemblée aujourd’hui n’est pas exposée à ce risque puisque la plupart des pièces retrouvées sont antérieures à la fondation de l’établissement, ou en sont contemporaines. Elles apportent quelques éclaircissements, corrigent certaines interprétations, et enfin, révèlent des éléments nouveaux.

 

L’équipée tragique de Marie et François

Au cours d’une journée de janvier 1871, Marie Solheid et François Reif quittent Jalhay et entament la traversée de la Fagne pour gagner Xhoffraix. Ils n’atteindront jamais leur destination. Le récit de leur équipée tragique se basait traditionnellement  sur des documents et des témoignages souvent rédigés ou recueillis bien après les faits, parfois contradictoires ou sujets à caution.

Rassembler ces témoignages et les confronter, mais aussi les éclairer avec d’autres documents contemporains des faits a permis de mieux en mesurer la fiabilité. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de distinguer les détails du récit qui peuvent être établis avec certitude de ceux qui doivent être mis en doute. L’éclairage sur les portraits de Marie et François ainsi que sur leur mésaventure est désormais plus clair et plus précis.

 

ScreenHunter_01 Jul. 09 17.35.jpg