Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/10/2011

Jalhay-Sart :une commune formidable!

Le projet me tenaillait depuis quelques temps...

Aujourd’hui, c’est décidé,  tout sera prétexte dans ce blog pour photographier et relater  avec un chauvinisme non dissimulé, les activités des Jalhaytois et des Sartois, des habitants, il faut le dire,  animés par un vif sentiment d’appartenance.

Ce sentiment est communicatif, il est à l’origine de réalisations remarquables, et renforce la réputation d’excellence de l’entité Jalhay-Sart. C’est donc tout naturellement que le titre de mon blog: «Jalhay-Sart, une commune formidable», s’est imposé.

 

Les Marcheurs jalhaytois.

À l’occasion d’un déplacement organisé par le dynamique club «Des Marcheurs jalhaytois», nous avons arpenté, nombreux, l’immense et somptueux parc attenant au château de Versailles, lieu de résidence de Louis XIV depuis 1682.

 

Louis XIV, roi de France et de Navarre, n’a pas été l’ami des Jalhaytois.

La splendeur du château et de son parc en témoigne : Louis XIV fut un grand monarque, mais certainement pas l’ami des Jalhaytois.La proximité de la place forte de Limbourg régulièrement en état de siège, a valu à Jalhay bien des déboires.

 Parcourons quelques lignes du livre "Jalhay au passé et au présent" de E et G Vitrier mettant en cause les agissements de Louis XIV.

 « Au XVlle siècle, appelé d'ailleurs siècle de malheurs, des troupes itinérantes, françaises, espagnoles, hongroises, hollandaises et même albanaises, semblaient prendre nos régions pour leur grenier d'abondance.

Mais le plus terrible assaut que Jalhay eut à subir fut, en 1647, celui des Lorrains, mercenaires de Louis XIV, commandés par le général Housse, de sinistre mémoire.  Nonante maisons furent brûlées et il y eut beaucoup de victimes parmi les défenseurs du bourg, y compris des Sartois accourus à notre secours.

En 1672, les troupes de Turenne et de Condé arrivèrent au Franchimont.  En 1675, Condé attaqua Limbourg par Halou.  Le maréchal français de Crequy arriva à Jalhay avec 6.000 cavaliers et fantassins. Le bombardement de Limbourg commença le 10 mai. La forteresse tomba le 21.  En 1680, Louis XIV annexa Jalhay qui fit partie, momentanément, du comté de Chiny ...

« 1685 fut une année de famine. Beaucoup de Jalhaytois, comme beaucoup de Sartois, s'expatrièrent pour ne pas être à charge de leur famille. Ils allèrent travailler dans les forges en Allemagne, à Wehr, près de Duren et à Schleiden ».

pirnay,jalhay,sart,nature fagne

                                                                               Statue équestre de louis XIV

Mais qui étaient ces courageux Jalhaytois qui toujours se relevaient ?

 Hélas, pas de représentation d’époque  néanmoins, quelques physionomies jalhaytoises contemporaines photographiées à Versailles.

 

pirnay,jalhay,sart,nature fagne

pirnay,jalhay,sart,nature fagne

pirnay,jalhay,sart,nature fagne

A Jalhay l’appartenance au clan peut s’affirmer à tout moment ...

Lucienne Fransolet est une inconditionnelle du clan des bœufs (Jalhay) mais également de la musique carnavalesque « l’Harmonieux», celle-là même qui fait danser les pierres. Sa moue très expressive indique que ma sélection est désapprouvée car un sanglier (Herbiester) y est présent : cherchez l’erreur.

 

pirnay,jalhay,sart,nature fagne

L’ingéniosité et le savoir- faire d’un maitre- charpentier wallon à Versailles.

 L’eau nécessaire au fonctionnement des fontaines de Versailles est l’obsession de Louis XIV.  

 Le Liégeois Arnold de Ville l’a bien compris et propose à Louis XIV de construire une pompe sur la Seine pour alimenter Versailles en eau.

Arnold de Ville fait appel pour la conception et la construction de la machinerie à Rennequin Sualem un  maître-charpentier et mécanicien liégeois originaire de Jemeppe-sur-Meuse (1680)

Cette pompe est constituée de 14 roues permettant d'élever l'eau de 163 mètres afin d'alimenter en eau les nombreux bassins et fontaines du château de Marly et du parc de Versailles. Construite en moins de deux ans, la réussite initiale de la machine (la machine de Marly produisait 5000 mètres cubes d’eau par jour) fit que Louis XIV nomma Rennequin Sualem Premier ingénieur du Roy et l'anoblit. Au roi qui lui demandait comment il avait eu l'idée de cette machine, Rennequin lui répondit en wallon: « Tot tûzant, Sire ».

 

pirnay,jalhay,sart,nature fagne

La machinerie de Marly

 

 Mais Versailles en 2011, c’est aussi la contribution de deux entreprises wallonnes  

 Bernar Venet est un artiste plasticienfrançais vivant aux Etats- Units. Il a investi le domaine de Versailles avec ses sculptures métalliques notamment 16 arcs mettant entre parenthèses la statue équestre de Louis XIV. Cette œuvre suscite de virulentes polémiques comme ce fut le cas à l’époque lors de la construction de la Tour Eiffel ou encore des Pyramides dans la cour du Louvre.

La construction des arcs en acier Corten fut réalisée à Jupille, par la chaudronnerie Melens et Dejardin et a mobilisé treize ouvriers durant 4 mois. ( Ouvir le lien suivant)

        http://www.melensdejardin.be/   

C'est le bureau d'études liégeois Greich à qui l'on doit le fameux viaduc de Millau en France qui a effectué les calculs de structure, de vibration et de résistance au vent des 16 arcs totalisant une masse d’acier de 96 tonnes culminant à 22 mètres ( ouvrir le lien suivant)

      http://www.ingenieur-metiers.be/temoignages.php?id=1

 

pirnay,jalhay,sart,nature,fagne

Une des sculptures de Venet à Versailles.

Un ingénieur malmené sur la place de Sart ...

En 2001 alors que j’occupais l’ensemble de la place à Sart dans le cadre d’une exposition consacrée à mes sculptures monumentales je me suis laisser aller à malmener un visiteur ; Je vous raconte...

L’heure de la fermeture de l’exposition étant largement dépassée et alors que j’étais prêt à quitter les lieux  je fus abordé  par un visiteur qui voulait tout savoir sur ma démarche artistique. Pressé, je n’avais nulle envie d’entamer une conversation pire, j’étais déterminé à me débarrasser au plus vite de mon interlocuteur

J.M. C.        Je me prénomme Jean –Marie Crémer et je…

J.P.            Crémer, Crémer ? Connais pas !  

J.M. C.         La place du village est magnifique et met bien en valeur vos œuvres…

 J.P.             Puisque vous le dites

J.M.C.        Pouvez-vous me vendre une œuvre ?  

J.P.             Non c’est la fermeture et autant le savoir les prix sont inabordables

J.M.C.        Vous méritez d’être encouragé et je vous achète cette grande pièce qui se trouve  la- bas près du vieux chêne.

Surpris et gêné par cet accueil bougon j’ai bredouillé probablement je ne sais quelques excuses pour ensuite apprendre que cet ingénieur affable passionné par la créativité, la pureté des lignes, et la nature sartoise n’était autre que le patron du bureau d’études  Greisch.

Fort heureusement nous avons bien ri de cet incident aujourd’hui une anecdote amusante.

Décidément sur la place de Sart il se passe toujours quelque chose ... 

jean pirnay à Surister

 

pirnay,jalhay,sart,nature fagne

Titre: Ventre fécond pondant des galets (jean pirnay 2000)