Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/01/2018

Commune rurale de Jalhay-Sart. L'histoire tragique du soldat Derecogne

 

L'histoire du soldat Derecogne

Avant la dernière guerre René Derecogne exerce le métier d'agriculteur à Jalhay, plus précisément à Vervifontaine.

Sportif, coureur des bois, musicien, René est également un bon cavalier.   

Mon père, agriculteur également, ami et voisin proche de René, m'a souvent rapporté, plein d'admiration, des anecdotes à son propos.

Entre autres le fait, qu'avec grande aisance, René se tient debout sur un cheval au galop sans oublier d'épiques  parties de pêche à l'écrevisse dans le ruisseau du Hélivy qui prend sa source à Vervifontaine.

En mai 1940 René Derecogne est sous les drapeaux.

A l'âge de 30 ans il perd la vie sous les balles de l'envahisseur.

Le corps est rapatrié et inhumé au champ commun du cimetière de Surister.

Son casque percé par l'impact d'une balle est déposé sur la dalle du monument funéraire.

Dans les années 1990 l'occupation du champ commun étant arrivée à son terme, le monument est enlevé.

Un vif émoi s'empare de la famille du soldat ainsi que des personnes fréquentant le cimetière.

Une indignation bien compréhensible qui incite l'autorité communale de l'époque à sceller, dans le mur du cimetière de Surister, le fronton du monument.

A cette occasion le casque sera déposé au pied du mur du cimetière.

Un acte indigne!

Après de nombreuses décennies de présence au cimetière de Surister, le casque du soldat Derecogne est dérobé.

Outré par cet acte, nous avons replacé, avec l'autorisation de la famille, un casque identique à celui que portait René Derecogne .

Avec l'aide de Luc Schollaert fossoyeur de notre commune habitant Surister, le casque a été fixé solidement au mur du cimetière.

Les circonstances tragiques de la mort du soldat Derecogne.

En 1940 face à l'avancée des troupes allemandes la population s'engage sur les routes dans une fuite désespérée. C'est l'exode.

 Une frayeur bien compréhensible. Les exactions perpétrées par l'armée allemande lors du conflit de 14/18 à l'encontre des civils n'ont pas été oubliées. (Dans notre région: Baelen, Francorchamps, Battice, Soumagne, Romsée, Olne  ...)

Louis Boulanger, un habitant de Surister, comme tant d'autres de ses compatriotes, chemine sur les routes.

Il se trouve à Philippeville lorsqu'il est dépassé, à vélo, par René Derecogne en tenue militaire.

Les deux hommes se connaissent bien.

La surprise de la rencontre passée, la conversation s'engage lorsque tout à coup le vrombissement d'un avion allemand se fait entendre.

Louis plonge dans le fossé qui borde la route et attire sur lui un tas d'épines séchées pour mieux se dissimuler(1)

René parcourt quelques mètres pour se mettre à l'abri sous le portique d'une propriété

L'avion mitraille, une balle mortelle traverse le casque du soldat.

Nous sommes le lundi 13 mai 1940, il est 14h(2)

Épilogue.

Au cimetière de Jalhay, en 2014, un nouveau monument commémoratif aux victimes militaires des deux guerres a été érigé .

Il attribue erronément le décès du soldat  Derecogne au conflit de la guerre de 14/18.

Michel Parotte Echevin du Protocole à Jalhay nous a confirmé que cette erreur serait corrigée rapidement. Dont acte.

 

Jean Pirnay le 28 janvier 2018 à Surister.

 

(1) Les détails précis de la mort du soldat Derecogne nous ont été relatés par Jean-Louis Boulanger Secrétaire communal de Jalhay à la retraite, fils de Louis Boulanger.

(2) Acte de décès figurant dans les registre de l'Administration communale de Jalhay.

 

                                              Les photos du soldat Derecogne .

 

 

histoire du soldat derecogne,jean pirnay)commune de jalhay

                En dépit de la qualité du cliché le jeune soldat Derecogne a ici fière allure sur sa monture.

 

histoire du soldat derecogne,jean pirnay)commune de jalhay

A droite le cavalier Derecogne clairon en main.

Le soldat de gauche, à ce jour, n'est pas identifié.

A remarquer les deux bouffardes en porcelaine

 

histoire du soldat derecogne,jean pirnay)commune de jalhay

                  Cette photo est celle qui figure sur fronton scellé dans le mur du cimetière de Surister.

 

René est agriculteur et également garde-chasse particulier .

Il a prêté serment en 1935 à l'âge de 25 ans pour exercer cette fonction.

 

Verso 

histoire du soldat derecogne,jean pirnay)commune de jalhay

Recto

histoire du soldat derecogne,jean pirnay)commune de jalhay

 La chasse, la grande passion de René Derecogne.

histoire du soldat derecogne,jean pirnay)commune de jalhay

                                    Le monument commémoratif érigé en 2014 au cimetière de Jalhay.

 

histoire du soldat derecogne,jean pirnay)commune de jalhay

Le texte de la plaque commémorative sera corrigé confirme l'Echevin Michel Parotte.

histoire du soldat derecogne,jean pirnay)commune de jalhay

Le fronton du soldat Derecogne au cimetière de Surister avec son nouveau casque.

Le devoir de mémoire à Jalhay-Sart est particulièrement vivace.

Chaque année les tombes des anciens combattants sont fleuries par les associations patriotiques.

histoire du soldat derecogne,jean pirnay)commune de jalhay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

heureusement qu il existe encore des personnes pour ce souvenir de nos anciens soldats qui ce sont battus pour défendre notre pays sans parler de tous ces prisionniers partis en allemagne, certains comme mon parrain Henri Leers, rene Gillis, le papa de Pierre Stembert, etc, fait prisonnier a tancremont, dernier fort a tenir, il est rentré en juin apres 5 ans de souffrances,malheureusement beaucoup d autres ne sont jamais revenus et les familles les pleurent toujours, merci de ne pas les oublies

Écrit par : sureting jacqueline | 28/01/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour.
Merci des ces moments d histoire. Afin que tous sachent que notre liberte d aujourd hui est due aux sacrifes d autres et de ne jamais oublier que l envie du pouvoir et la bêtise humaine ne sont jamais tres éloignés.

Écrit par : Bonhomme Andre | 29/01/2018

Répondre à ce commentaire

Merci Monsieur Pirnay,
J'adore lire l'histoire de notre région

Écrit par : Xavier Crahay | 29/01/2018

Répondre à ce commentaire

Histoire essentielle qui devrait être connu par tous nos jeunes.
Merci pour toutes ces précisions.

Écrit par : Bernard Koninckx | 29/01/2018

Répondre à ce commentaire

Merci pour les détails et l'histoire.

Écrit par : Nicole Brixhe | 30/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.