Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/10/2016

Jalhay-Sart. Emile Deblon le paysan bâtisseur d'Arbespine.

 

A Arbespine (Tiège) une route campagnarde longe une chapelle adossée à la forêt.

Route de la Chapelle  en wallon Vôye dèl Tchapèle indique la nouvelle signalisation des rues et lieux-dits de notre commune.

Ici l'indication est minimaliste.Elle ne nous aidera pas à en savoir plus sur l'élégante construction.

L'information utile, nous irons la chercher auprès des Jalhaytois et des Sartois.

Elle nous reviendra abondante, commentée avec force de détails,tous plus surprenants les uns que les autres.

La chapelle de l'Epine a été construite fin du siècle dernier par Emile Deblon, agriculteur à Arbespine.

Un sacré personnage qui suscite dans notre commune, un vif courant de sympathie.

Homme hors du commun, Emile Deblon affiche des compétences multiples, une personnalité qui force le respect.

Jugez plutôt:

 Emile le bâtisseur ... Emile le révolutionnaire ... Emile le bénévole du Lundi... Emile le bon céréalien...Emile l'artisan des Vieux Métiers...Emile le philosophe... Emile le fontainier... Emile le visionnaire...Emile le sage d'Arbespine... Emile l'époux de Lucy...Emile le charpentier ... Emile l'agriculteur novateur ...Emile le mélomane...Emile l'homme de conviction...

C'est dans sa ferme d'Arbespine que nous rencontrons Emile Deblon.

JP. Emile Deblon pourriez-vous vous présenter?

Je suis né en 1933 dans la ferme paternelle située à Troisfontaine, je suis le plus jeune d'une fratrie de sept enfants.

JP. Un mot sur votre scolarité?

Au terme de mes classes primaires effectuées à Tiège, je savais que je serais agriculteur.

 C'est dans cet état d'esprit que j'ai rejoint pour trois années le Collège Marie-Thèrèse de Herve  en qualité d'interne.

JP. Cet attachement à la terre a-t-il été partagé par votre épouse?

Mon épouse Lucy, originaire de Verviers, a été accoucheuse chef de service à l'hôpital de Verviers.

Elle m'a merveilleusement secondé à la ferme où nous nous sommes installés à Arbespine .

Son intégration dans notre commune a été exemplaire.

Lucy a été échevine à Jalhay. Ensemble nous avons accueilli des enfants à la ferme avec le souci de leur apporter une culture entre autres musicale. Mon épouse est une musicienne confirmée.

Dans cet ordre d'idée, début des années 1970, nous avons créé le comité Culturel de Sart-Jalhay.

JP. On vous sent très attaché au sol, est-il un endroit que vous affectionnez plus particulièrement?

Oui, il se trouve à un jet de pierre de la ferme. C'est un lopin de terrain légèrement surélevé, situé à l'orée d'un bois où l'eau est disponible.

JP. L'endroit où vous avez érigé la chapelle et construit une fontaine?

Exactement mais bien avant j'ai construit de mes propres mains la ferme où nous nous trouvons actuellement.J'ai toujours eu la passion d'ériger des constructions.

JP. Pourquoi construire en1993, à l'heure de votre retraite, une chapelle? S'agit-il d'un engagement suite à un événement particulier, un vœu, une grâce obtenue?

Absolument pas (Rire) mon but était de construire un abri mis à la disposition des promeneurs, des enfants que j'affectionne tout particulièrement, un endroit aussi où je pourrais éventuellement un jour me reposer ...

JP. J'insiste! Mais pourquoi donc une chapelle?

En fait, la première version de l'abri que j'avais construite a été ravagée par des vandales. J'ai pensé qu'en construisant cette fois une chapelle-abri, l'édifice serait respecté.

JP. Ce fut le cas en effet. Néanmoins, n'est- ce pas là, à une certaine époque, que des drogués se rassemblaient?

En effet car l'abri reste ouvert en permanence. Pour la petite histoire, il faut savoir que je me suis joint à eux, non pas pour "fumer", mais bien pour engager un dialogue.

Il est vrai que les deux bancs en vis- à -vis, courant le long des murs de la chapelle ,favorisent la conversation en tête à tête.

Il en va de même pour le triptyque installé à l'intérieur sur le grand pignon évoquant : la vie, l'hospitalité et la Foi.

Je crois pouvoir dire que ces échanges ont été bénéfiques.

Depuis cet épisode, le refuge a retrouvé toute sa quiétude et ces jeunes, mission accomplie, remis sur rail.

JP. Mission accomplie c'est sur ces mots que nous prenons congé du bâtisseur d'Arbespine.      

De cette courte entrevue  nous retiendrons qu'Emile Deblon et Lucy ont largement participé à la "construction" de la renommée de notre formidable commune rurale.

Moi.jpgjean pirnay

gentil persifleur à Jalhay-Sart

Défenseur de l'identité culturelle rurale

 

                                                              La chapelle de l'Epine à Arbespine

1.JPG

2.jpg

La fontaine de la chapelle

3.jpg

 

4 (2).jpg

Un escalier d'accès

4.JPG

5.jpg

Un autre escalier d'accès à la chapelle

6.JPG

Contre jour

7.jpg

Deux bancs fixes en vis à vis favorisent l'échange.

banc droit.jpg

Banc gauche.jpg

Plaque rue.jpg

 

 

Commentaires

Emile Deblon est un véritable homme de bien, attaché à sa terre, à sa culture; mais aussi ouvert au monde, créatif, généreux. Une rencontre avec lui (et Lucy) est un moment phare dont je me souviens avec reconnaissance.

Écrit par : Eva Franssen | 29/09/2016

après lecture du texte reprenant une partie de la vie de Lucy et Emile DEBLON, j'ai envie de dire que votre article reflète tout à fait les activités menées avec brio, aussi bien en ce qui concerne Lucy et Emile. J'ai eu le plaisir de chanter à la chorale en l'église de Sart dirigée par Lucy. Je l'ai beaucoup appréciée pour ses capacités et ses connaissances en musique, spécialement dans l'art de jouer les orgues.
Quant à Emile, grâce à lui, nous nous sommes souvent rendus à sa chapelle où c'est vraiment un havre de paix. Merçi Lucy et Emile.
Pour leurs travaux avant ces années, je n'étais pas encore à Sart mais j'ai entendu
beaucoup d'éloges à l'égard de Lucy et Emile. MERCI d'avoir fait passer cet article.
Nicole Wathieu et Elie Willem'

Écrit par : Wathieu Nicole | 29/09/2016

super de mettre aussi nos moins jeunes à l'honneur!

Écrit par : fransolet | 29/09/2016

Avoir rencontré, connu Emile et Lucy Deblond a été pour moi une source de jeunesse retrouvée. Le dynamisme, la joie de vivre, leur enthousiasme, la FOI profonde qui les anime sont communicatifs. Grâce à eux et particulièrement à Lucy je peux mener à bien la restauration de l'orgue magnifique que les jalhaytois avaient laissé à l'abandon depuis des décennies.

Écrit par : Jean-Jacques Deliège | 19/10/2016

Les commentaires sont fermés.