Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/05/2016

Jalhay -Sart. Une nouveauté à Jalhay et déjà une habitude à Sart.

Une "nouveauté" à Jalhay et déjà une "habitude" à Sart.

 Invitation aux petites lectures du Comité Culturel de Sart-Jalhay.

.Après Gogol, Maupassant, Ichiro, Folco et Gerlöf voici "Petit arbre..." de Forrest Carter.

Il ne faut pas de prérequis, juste l'envie d'écouter une belle voix, un beau texte lu par André Loncin (1H45 avec une mini pause).

Les séances débutent à 20H précises :

- lundi 13 juin à la Maison Bronfort, place du Marché à Sart

- mardi 14 juin à la Maison Communale de Jalhay

Il n'y a pas d'entrée, juste une participation libre que vous déposez dans un chapeau à la sortie en fonction de votre satisfaction.

Il est souhaitable de réserver (nous avons chaque fois été complet!)

 Arlette Guidolin (0479 87 35 52)  arlettehennico@yahoo.fr

Envie de vivre un moment en-dehors du temps? Vous êtes les bienvenus!

Arlette Guidolin secrétaire du Comité Culturel de Sart-Jalhay .

Résumé de « Petit arbre »

Inspiré de son enfance cherokee, Forrest Carter restitue avec ce livre la mémoire vivante des indiens.

A la mort de ses parents, Petit Arbre a cinq ans.

Ses grands-parents l’emmènent alors vivre dans leur cabane en rondins au cœur des montagnes du Tennessee.

Grand-père, analphabète, gagne un peu d’argent en distillant clandestinement du whisky.

Grand-mère lui apprend à lire, cinq mots nouveaux par semaine dans le vieux dictionnaire.

Mais un autre livre fascine Petit Arbre: la nature, qui va l’éduquer, l’aguerrir et former sa vision du monde. Il découvre que les plantes parlent, que les animaux ont une âme, que le cycle des saisons se déroule selon des rites secrets.

Pourquoi les blancs, les « politiciens »  ces citadins ignorants et vaniteux qui prétendent imposer aux indiens des contraintes absurdes veulent-ils l’envoyer dans une école où il sera battu ?

Face à l’adversité, Petit Arbre saura puiser en lui une force intérieure grâce à l’affection et aux enseignements de grand-père.

Indien cherokee, Forrest Carter s’exprime dans une langue grave, naïve et pleine d’humour. Décédé à l’âge de quarante ans en 1980, il a publié les hors-la-loi du Texas, pleure Geronimo, et la haine de Jose Wales porté à l’écran avec Clint Eastwood.

om0eq5kb.jpg

 

Commentaires

Belle initiative. juste revoir les dates....Lundi 13 juin à Sart et mardi 13 juin à Jalhay....????????????????? Amitiés Jean.

Écrit par : Rood Hubert | 15/05/2016

Les commentaires sont fermés.