Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/04/2015

Jalhay - Sart . Le chauffage au bois s'invite au Conseil communal.

  

 Unanimité pour les trois points à l'ordre du jour du Conseil communal  du 23 mars 2015 .

Pour le compte -rendu officiel c'est ici :      http://lc.cx/ZkWh

 Ce bref Conseil nous laisse du temps pour commenter l'actualité du moment.

 Prochainement, dans une note spéciale, nous examinerons et commenterons les enjeux d'une négociation menée très discrètement par l'échevin de la culture.

 Elle est celle de tous les dangers pour notre commune rurale.

Système de chauffage à bûches pour l'atelier communal.

C'est la profusion de bois disponible au sein de notre commune qui a été déterminante pour l'acquisition d'un chauffage à bûches pour l'atelier communal situé à Sart au Roslin. ( 51000 € non subsidiés )

Toujours sur ce site mais pour le chauffage des locaux administratifs ,du réfectoire et des sanitaires du personnel, ils continueront à être desservis par une chaudière au  mazout !

Le conseiller de l'opposition Michel Petit (Choisir Ensemble ) approuve l'utilisation du combustible bois pour le chauffage  mais sous la forme de plaquettes de bois ( variante du pellet). Malheureusement il n'étaye pas son propos par un argumentaire tant du point de vue technique que financier. Son intervention se résume donc à un coup de cœur sans plus !

 Lu rissèré (1) répond que la fabrication de plaquettes de bois à faible teneur d'humidité (max 10 % ) est une activité qui nécessite des investissements importants. Dans la foulée, on nous informe qu'une étude est en cours pour envisager de chauffer les bâtiments communaux à l'aide de bois. Il s'agirait d'unités de chauffe aménagées dans des conteneurs.

Laissons nos élus disserter sur la fabrication du combustible bois pour nous intéresser à une application de chauffage par pellets mise en place à Baelen (commune voisine à la nôtre. )

Pour ce faire nous prendrons donc connaissance d'un article de la "presse sérieuse" que notre bourgmestre affectionne tout  particulièrement et dont il recommande la lecture aux élus en séance publique du Conseil communal.

C'est ainsi que nous apprenons que la commune de Baelen chauffe depuis 2011 ses bâtiments communaux avec une chaudière biomasse alimentée par des pellets et réseau de chaleur. Avec l'expérience acquise à Baelen ce type de chauffage a été renouvelé en 2014 pour école à Membach. Concrètement la consommation communale de mazout a été divisée par six et la consommation de gaz a baissé de 20% . Ce chauffage bois couvre actuellement 75% des besoins énergétiques de la commune de Baelen.  Cette installation performante est surveillée et commandée en temps réel à partir de l'ordinateur du Conseiller en énergie .

 La cerise sur le gâteau

 L'étude de cette  installation de chauffage réalisée en interne par le Conseiller en énergie de Baelen est performante  également au niveau de la collecte des subsides:

 La chaudière de Baelen a coûté 247000 € avec un subside de 203000 €  

La chaudière  de Membach a coûté 90000 € avec un subside de 79000 €   

 Soit un total d'investissement 337000 € subsidié à hauteur de  282000 €

Autrement dit la part de l'investissement à charge de la commune de Baelen revient pratiquement au coût de la chaudière à bûches de l'atelier communal du Roslin . Impressionnant n'est -il pas?

 L'article condensé de la "presse sérieuse" c'est ici  :  http://lc.cx/Zkm9

Du choc des idées devrait jaillir notre chaleur communale à moindre coût.

 

 La barrière forestière qui fâche les Jalhaytois.

Nous avions précédemment relaté le débat plus que tendu de nos élus à propos de la problématique d'une barrière forestière privée barrant un chemin qualifié de communal.

Ce problème exaspère les Jalhaytois.  Pour preuve les nombreux coups de fil que nous avons reçus à ce sujet. Pas de doute nos interlocuteurs souhaitent que ce problème se résolve rapidement.

Notre blog étant ouvert aux Jalhaytois et aux Sartois, nous publions ci- dessous un message représentatif des témoignages reçus:

 "Pour rappel ce problème subsiste depuis plus de 20 ans. Les 3 collèges précédents s'y sont cassé les dents ou en tous cas n'ont pas osé aller jusqu'au bout. Pourtant le problème parait simple, s'il s'agit d'une voie communale, ce qui semble établi à la lecture de l'atlas communal, l'autorité communale doit prendre ses responsabilités et prendre une ordonnance de police supprimant la barrière et ouvrant le chemin, à charge éventuellement pour les propriétaires d'intenter une action contre la commune. S'il ne s'agit pas d'une voie communale mais d'une voie d'exploitation (la nuance est subtile mais cette terminologie n'est pas présente dans la loi) alors la commune a la possibilité de créer ou rétablir cette voie après enquête publique. L'autorité communale a choisi de confier le dossier à un avocat, ce qui est pour moi, la moins bonne solution car cela implique non seulement des frais mais également des délais interminables de procédure. Cette voie est selon nous très importante car elle constitue une liaison entre le Moulin de Dison et l'entité de Bolimpont qui n'est actuellement atteignable que par un long détour via le Fawetay et es 4 chemins. Ce cas n'est pas isolé d'autres voies communales sont barrées par les mêmes propriétaires au mépris des droits des simples citoyens. Rappelons enfin qu'il s'agissait d'un engagement pris avant les élections par la majorité actuelle".

Écrit par : leon verhaeghe | 21/03/2015

 

Notre ruralité au quotidien.

Notre ruralité se décline sous diverses formes, parfois de façon inattendue .

Toutes contribuent à  notre la qualité de vie.

Nous vous racontons.

Alors que nous revenions d'avoir été travailler à l'atelier des Vieux Métiers à Sart le samedi 12 avril vers 12h nous observons sur le bas côté de la route du bois des Gattes des amoncellements de détritus .

En fait une action de nettoiement menée bénévolement par des Jalhaytois et des Sartois respectivement dans les bois de Jalhay et dans celui des Gattes à Tiège.

Nous avons rencontré là, au travail, fort surpris le premier échevin de notre commune Marc Ancion.

Il était occupé à charger, seul, les détritus rassemblés sur le parcours de Tiège à l'aide du matériel de son exploitation agricole. ( tracteur -remorque)

Quelques mois auparavant c'est encore avec ce même matériel qu'un tuyau de voirie  était débouché à Surister.

Faut -il le dire, pour un  premier échevin d'une commune de 8400 habitants travaillant de la sorte au service de la collectivité , ce n'est pas banal.

Tellement peu banal, que nous tenions à rendre hommage ici à celui-ci décidément pas comme les autres.

 

Un peu de tout.

Accord positif de l'ONE pour la création de 25 places de la future nouvelle crèche.

Les travaux de l'atelier rural destiné à nos jeunes indépendants débute fin mars.

Idem pour la salle de tennis de table à Sart.

Création d'un point B post à Jalhay.

 

jean pirnay  gentil persifleur à Jalhay- Sart.

 

(1) Lu rissèré signifiant:  le constipé.  Sobriquet wallon du bourgmestre Michel Fransolet.                   .                         .

Les commentaires sont fermés.