Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/07/2014

Jalhay-Sart. Des tapis de fleurs pour nos butineuses.

 

 Il faut le dire nombreux sont les Jalhaytois et les Sartois qui ont cette propension à s'engager dès lors qu'il s'agit d'améliorer le cadre de vie des habitants ou encore, pourquoi pas, celui des abeilles dans notre commune.  

Nous vous racontons…

A Surister, en bordure du chemin menant à Theux se situe la dernière maison du village. Elle est proche du passage à gué du ruisseau Le Helivy qui délimite à cet endroit les communes de Jalhay et de Theux.

Acquise en 1935 à usage de maison de campagne par le docteur Péters de Dison cette demeure est restée jusqu'à ce jour dans la famille et ce en dépit, de la lourde et inattendue "servitude", qui lui est attachée!

Une "lourde servitude "?

Il faut le savoir, depuis leur venue à Surister les résidents des lieux s'astreignent à entretenir un vaste espace communal faisant face au bâtiment. Il est constitué, entre autres, d'un entrelacs de chemins dont l'un deux, tombé en désuétude, s'est embroussaillé et comblé jadis par les "vieilleries" des habitants du village .

Aujourd'hui entretenu par Michel Dresse avec une constance qui force l'admiration de tous, l'endroit est tout simplement magnifique .  

En début de cette d'année une nouvelle une étape a été franchie.

Dans le cadre du Plan Maya(1) initié en 2011 par la Région wallonne, le Premier échevin Marc Ancion s'engage résolument dans ce projet.

Porteur du sobriquet wallon que nous lui avons attribué : "Bon cinsî bon lècê" qui signifie "Bon fermier, bon lait" référence à son métier d'agriculteur, l'échevin a dépêché une équipe d'ouvriers communaux particulièrement efficace pour agrandir cet espace et ensuite l'ensemencer de fleurs  mellifères.

Actuellement l'endroit explose littéralement de couleurs et  d'insectes.

Même constat à la Croix Laurent à Solwaster et au Wayai à Sart où là un vaste verger a été planté de hautes tiges fruitières..

Dans la foulée du Plan Maya des cours d'apiculture(2) ont été organisés avec à la clef un succès inattendu. Pas moins de 26 élèves ont été initiés à l'apiculture. La quasi-totalité des élèves dispose maintenant d’au moins une ruche.

Nous avons visité l'un de ces ruchers installé dans le courtil d'une ancienne ferme à la façade flamboyante situé au Wayai à Sart. Cette devanture particulièrement colorée n'est autre qu'un évident appel du pied aux butineuses. C'est la fille de la maison Isabelle Sente qui, avec la complicité de son amie Sophie Reinkin, exploite avec succès ce rucher manifestement en pleine forme. Non sans fierté elles nous confient qu'un premier essaim a été récolté à Charneux et installé avec succès, que le rucher s'appelle le Sophisa contraction de Sophie et Isabelle et que le miel en devenir portera le nom de :"L'or du Wayai"

Avec pas moins d'enthousiaste l'échevin nous précise qu'il envisage de reconduire l’expérience avec un nouveau cours pour débutants et un autre destiné au perfectionnement des élèves qui ont suivi la première session.

Il serait également accessible aux apiculteurs confirmés qui désirent améliorer leurs connaissances.

Précision importante, il faudra attendre néanmoins l’aval de la Région wallonne qui finance ces cours.( En principe  après le nouvel an).  Outre les prés fleuris, l'échevin souhaite réunir les apiculteurs pour qu’ils échangent leurs expériences lors de journées dédiées à l’abeille et ce conjointement avec la semaine de l’arbre. Lors de ces manifestations seront proposées: une exposition sur les abeilles, une conférence pour les apiculteurs confirmés et enfin, si souhaité, la découverte de l’apiculture pour la majorité des élèves des écoles primaires.

Pas de doute, si les abeilles sont réputées pour leur entrain et leur organisation face au travail, ici à Jalhay, les hommes le sont également….

jean pirnay à Surister.

(1) http://biodiversite.wallonie.be/fr/plan-maya.html?IDC=5617

(2) http://www.google.be/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s...

Panorama sans titre1.jpg

Surister le tapis de fleurs

 

DSC_0989.JPG

 Gros plan sur le tapis. 

DSC_1093.JPG

Une abeille butineuse

DSC_1173.JPG

DSC_1183.JPG

 

DSC_0993.JPG

  Malgré la présence qu'un concurrent bien plus jeune, ce vieux banc  offre toujours ses services .  Il est notre préféré…un peu comme le magasin de Jenny sur la place de Sart….

 

DSC_1163.JPG

Mimétisme

 

Solwaster

DSC_1074.JPG

Ici le ciel s'est vidé de ses couleurs pour renforcer celles au sol.

DSC_1069.JPG

 

Une rangée de vieux durs à cuire ébahie  …

 

 

DSC_1132.JPG

Le verger du Wayai

 

 

Le rucher du Wayai.

 

DSC_1118.JPG

Une façade flamboyante.

SAM_0898.JPG

Sophie Reinkin et Isabelle Sente des apicultrices Sartoises tout sourire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jalhay-Sart. Des tapis de fleurs pour nos butineuses.

 

Il faut le dire nombreux sont les Jalhaytois et les Sartois qui ont cette propension à s'engager dès lors qu'il s'agit d'améliorer le cadre de vie des habitants ou encore, pourquoi pas, celui des abeilles dans notre commune.  

 

Nous vous racontons…

 

A Surister, en bordure du chemin menant à Theux se situe la dernière maison du village. Elle est proche du passage à gué du ruisseau Le Helivy qui délimite à cet endroit les communes de Jalhay et de Theux.

 

Acquise en 1935 à usage de maison de campagne par le docteur Péters de Dison cette demeure est restée jusqu'à ce jour dans la famille et ce en dépit, de la lourde et inattendue "servitude", qui lui est attachée!

 

Une "lourde servitude "?

 

Il faut le savoir, depuis leur venue à Surister les résidents des lieux s'astreignent à entretenir un vaste espace communal faisant face au bâtiment. Il est constitué, entre autres, d'un entrelacs de chemins dont l'un deux, tombé en désuétude, s'est embroussaillé et comblé jadis par les "vieilleries" des habitants du village .

 

Aujourd'hui entretenu par Michel Dresse avec une constance qui force l'admiration de tous, l'endroit est tout simplement magnifique .  

 

En début de cette d'année une nouvelle une étape a été franchie.

 

Dans le cadre du Plan Maya(1) initié en 2011 par la Région wallonne, le Premier échevin Marc Ancion s'engage résolument dans ce projet.

 

Porteur du sobriquet wallon que nous lui avons attribué : "Bon cinsî bon lècê" qui signifie "Bon fermier, bon lait" référence à son métier d'agriculteur, l'échevin a dépêché une équipe d'ouvriers communaux particulièrement efficace pour agrandir cet espace et ensuite l'ensemencer de fleurs  mellifères.

 

Actuellement l'endroit explose littéralement de couleurs et  d'insectes.

 

Même constat à la Croix Laurent à Solwaster et au Wayai à Sart où là un vaste verger a été planté de hautes tiges fruitières..

 

Dans la foulée du Plan Maya des cours d'apiculture(2) ont été organisés avec à la clef un succès inattendu. Pas moins de 26 élèves ont été initiés à l'apiculture. La quasi-totalité des élèves dispose maintenant d’au moins une ruche.

 

Nous avons visité l'un de ces ruchers installé dans le courtil d'une l'ancienne ferme à la façade flamboyante situé au Wayai à Sart. Cette devanture particulièrement colorée n'est autre qu'un évident appel du pied aux butineuses. C'est la fille de la maison Isabelle Sente qui, avec la complicité de son amie Sophie Reinkin, exploite avec succès ce rucher manifestement en pleine forme. Non sans fierté elles nous confient qu'un premier essaim a été récolté à Charneux et installé avec succès, que le rucher s'appelle le Sophisa contraction de Sophie et Isabelle et que le miel en devenir portera le nom de :"L'or du Wayai"

 

Avec pas moins enthousiaste l'échevin nous précise qu'il envisage de reconduire l’expérience avec un nouveau cours pour débutants et un autre destiné au perfectionnement des élèves qui ont suivi la première session.

 

Il serait également accessible aux apiculteurs confirmés qui désirent améliorer leurs connaissances.

 

Précision importante, il faudra attendre néanmoins l’aval de la Région wallonne qui finance ces cours.( En principe  après le nouvel an).  Outre les prés fleuris, l'échevin souhaite réunir les apiculteurs pour qu’ils échangent leurs expériences lors de journées dédiées à l’abeille et ce conjointement avec la semaine de l’arbre. Lors de ces manifestations seront proposées: une exposition sur les abeilles, une conférence pour les apiculteurs confirmés et enfin, si souhaité, la découverte de l’apiculture pour la majorité des élèves des écoles primaires.

 

Pas de doute, si les abeilles sont réputées pour leur entrain et leur organisation face au travail, ici à Jalhay, les hommes le sont également….

 

jean pirnay à Surister.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jalhay-Sart. Des tapis de fleurs pour nos butineuses.

 

Il faut le dire nombreux sont les Jalhaytois et les Sartois qui ont cette propension à s'engager dès lors qu'il s'agit d'améliorer le cadre de vie des habitants ou encore, pourquoi pas, celui des abeilles dans notre commune.  

 

Nous vous racontons…

 

A Surister, en bordure du chemin menant à Theux se situe la dernière maison du village. Elle est proche du passage à gué du ruisseau Le Helivy qui délimite à cet endroit les communes de Jalhay et de Theux.

 

Acquise en 1935 à usage de maison de campagne par le docteur Péters de Dison cette demeure est restée jusqu'à ce jour dans la famille et ce en dépit, de la lourde et inattendue "servitude", qui lui est attachée!

 

Une "lourde servitude "?

 

Il faut le savoir, depuis leur venue à Surister les résidents des lieux s'astreignent à entretenir un vaste espace communal faisant face au bâtiment. Il est constitué, entre autres, d'un entrelacs de chemins dont l'un deux, tombé en désuétude, s'est embroussaillé et comblé jadis par les "vieilleries" des habitants du village .

 

Aujourd'hui entretenu par Michel Dresse avec une constance qui force l'admiration de tous, l'endroit est tout simplement magnifique .  

 

En début de cette d'année une nouvelle une étape a été franchie.

 

Dans le cadre du Plan Maya(1) initié en 2011 par la Région wallonne, le Premier échevin Marc Ancion s'engage résolument dans ce projet.

 

Porteur du sobriquet wallon que nous lui avons attribué : "Bon cinsî bon lècê" qui signifie "Bon fermier, bon lait" référence à son métier d'agriculteur, l'échevin a dépêché une équipe d'ouvriers communaux particulièrement efficace pour agrandir cet espace et ensuite l'ensemencer de fleurs  mellifères.

 

Actuellement l'endroit explose littéralement de couleurs et  d'insectes.

 

Même constat à la Croix Laurent à Solwaster et au Wayai à Sart où là un vaste verger a été planté de hautes tiges fruitières..

 

Dans la foulée du Plan Maya des cours d'apiculture(2) ont été organisés avec à la clef un succès inattendu. Pas moins de 26 élèves ont été initiés à l'apiculture. La quasi-totalité des élèves dispose maintenant d’au moins une ruche.

 

Nous avons visité l'un de ces ruchers installé dans le courtil d'une l'ancienne ferme à la façade flamboyante situé au Wayai à Sart. Cette devanture particulièrement colorée n'est autre qu'un évident appel du pied aux butineuses. C'est la fille de la maison Isabelle Sente qui, avec la complicité de son amie Sophie Reinkin, exploite avec succès ce rucher manifestement en pleine forme. Non sans fierté elles nous confient qu'un premier essaim a été récolté à Charneux et installé avec succès, que le rucher s'appelle le Sophisa contraction de Sophie et Isabelle et que le miel en devenir portera le nom de :"L'or du Wayai"

 

Avec pas moins enthousiaste l'échevin nous précise qu'il envisage de reconduire l’expérience avec un nouveau cours pour débutants et un autre destiné au perfectionnement des élèves qui ont suivi la première session.

 

Il serait également accessible aux apiculteurs confirmés qui désirent améliorer leurs connaissances.

 

Précision importante, il faudra attendre néanmoins l’aval de la Région wallonne qui finance ces cours.( En principe  après le nouvel an).  Outre les prés fleuris, l'échevin souhaite réunir les apiculteurs pour qu’ils échangent leurs expériences lors de journées dédiées à l’abeille et ce conjointement avec la semaine de l’arbre. Lors de ces manifestations seront proposées: une exposition sur les abeilles, une conférence pour les apiculteurs confirmés et enfin, si souhaité, la découverte de l’apiculture pour la majorité des élèves des écoles primaires.

 

Pas de doute, si les abeilles sont réputées pour leur entrain et leur organisation face au travail, ici à Jalhay, les hommes le sont également….

 

jean pirnay à Surister.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jalhay-Sart. Des tapis de fleurs pour nos butineuses.

 

Il faut le dire nombreux sont les Jalhaytois et les Sartois qui ont cette propension à s'engager dès lors qu'il s'agit d'améliorer le cadre de vie des habitants ou encore, pourquoi pas, celui des abeilles dans notre commune.  

 

Nous vous racontons…

 

A Surister, en bordure du chemin menant à Theux se situe la dernière maison du village. Elle est proche du passage à gué du ruisseau Le Helivy qui délimite à cet endroit les communes de Jalhay et de Theux.

 

Acquise en 1935 à usage de maison de campagne par le docteur Péters de Dison cette demeure est restée jusqu'à ce jour dans la famille et ce en dépit, de la lourde et inattendue "servitude", qui lui est attachée!

 

Une "lourde servitude "?

 

Il faut le savoir, depuis leur venue à Surister les résidents des lieux s'astreignent à entretenir un vaste espace communal faisant face au bâtiment. Il est constitué, entre autres, d'un entrelacs de chemins dont l'un deux, tombé en désuétude, s'est embroussaillé et comblé jadis par les "vieilleries" des habitants du village .

 

Aujourd'hui entretenu par Michel Dresse avec une constance qui force l'admiration de tous, l'endroit est tout simplement magnifique .  

 

En début de cette d'année une nouvelle une étape a été franchie.

 

Dans le cadre du Plan Maya(1) initié en 2011 par la Région wallonne, le Premier échevin Marc Ancion s'engage résolument dans ce projet.

 

Porteur du sobriquet wallon que nous lui avons attribué : "Bon cinsî bon lècê" qui signifie "Bon fermier, bon lait" référence à son métier d'agriculteur, l'échevin a dépêché une équipe d'ouvriers communaux particulièrement efficace pour agrandir cet espace et ensuite l'ensemencer de fleurs  mellifères.

 

Actuellement l'endroit explose littéralement de couleurs et  d'insectes.

 

Même constat à la Croix Laurent à Solwaster et au Wayai à Sart où là un vaste verger a été planté de hautes tiges fruitières..

 

Dans la foulée du Plan Maya des cours d'apiculture(2) ont été organisés avec à la clef un succès inattendu. Pas moins de 26 élèves ont été initiés à l'apiculture. La quasi-totalité des élèves dispose maintenant d’au moins une ruche.

 

Nous avons visité l'un de ces ruchers installé dans le courtil d'une l'ancienne ferme à la façade flamboyante situé au Wayai à Sart. Cette devanture particulièrement colorée n'est autre qu'un évident appel du pied aux butineuses. C'est la fille de la maison Isabelle Sente qui, avec la complicité de son amie Sophie Reinkin, exploite avec succès ce rucher manifestement en pleine forme. Non sans fierté elles nous confient qu'un premier essaim a été récolté à Charneux et installé avec succès, que le rucher s'appelle le Sophisa contraction de Sophie et Isabelle et que le miel en devenir portera le nom de :"L'or du Wayai"

 

Avec pas moins enthousiaste l'échevin nous précise qu'il envisage de reconduire l’expérience avec un nouveau cours pour débutants et un autre destiné au perfectionnement des élèves qui ont suivi la première session.

 

Il serait également accessible aux apiculteurs confirmés qui désirent améliorer leurs connaissances.

 

Précision importante, il faudra attendre néanmoins l’aval de la Région wallonne qui finance ces cours.( En principe  après le nouvel an).  Outre les prés fleuris, l'échevin souhaite réunir les apiculteurs pour qu’ils échangent leurs expériences lors de journées dédiées à l’abeille et ce conjointement avec la semaine de l’arbre. Lors de ces manifestations seront proposées: une exposition sur les abeilles, une conférence pour les apiculteurs confirmés et enfin, si souhaité, la découverte de l’apiculture pour la majorité des élèves des écoles primaires.

 

Pas de doute, si les abeilles sont réputées pour leur entrain et leur organisation face au travail, ici à Jalhay, les hommes le sont également….

 

jean pirnay à Surister.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.